Union Européenne

Galerie des réalisations

Retour à la liste

Extension d’un pavillon

Alfortville (94)

Extension ou surélévation d’habitation

Extension d’un pavillon

Année de livraison :

2012

Surface de plancher (en m2) :

31

Coût total (en € HT) :

54 300

Maître d'ouvrage :

Privé

Maître d'oeuvre :

Nicola Spinetto - Paris (75)

Entreprise(s) lots bois :

A*D*L - Malakoff (92)

Utilisation du douglas :

Structure poteau poutre, solivage et charpente traditionnelle. Revêtement extérieur sans finition (claire-voie, lame de bois massif). Le douglas a été choisi pour sa disponibilité, sa durabilité naturelle et sa résistance structurelle.

Extension d’un pavillon

Descriptif :

Un lieu unique, à l’allure non figée
Le pavillon d’origine, des années 30, est modeste. Le projet a consisté à revoir l’aménagement du rez-de- chaussée et à créer un lien fort entre la maison et le jardin : inventer un nouvel espace pour offrir un lieu qui se différencie de ceux existants. Pour cela, les architectes ont accolé à la façade une structure en bois dans laquelle sont aménagés une véranda (extension du séjour), une terrasse et un escalier extérieur. La forme, irrégulière, aérée, se veut une boîte à perceptions : avec des clapets, elle s’ouvre où la vue le permet et se ferme pour se protéger des vis-à-vis plus gênants. L’extension prend la forme d’une petite construction bois : un volume irrégulier et ajouré dont les façades et la couverture composent une enveloppe continue. Des remplissages en tasseaux de douglas à claire-voie, en panneaux de métal déployé et en grillage inox agissent comme des filtres qui tamisent la lumière.
Le douglas est une essence durable pour un usage extérieur sans traitement à condition de respecter la réglementation relative à la présence d’aubier et d’éviter les stagnations d’eau. La section choisie des tasseaux (45 x 45) permet de satisfaire à ces deux exigences. Le bois a permis de réaliser une construction à la fois légère et transparente, qui relève plus du cabanon de jardin, de l’habitat de loisirs que de la traditionnelle construction en dur. La légèreté, l’aspect éphémère et la modularité du projet, avec des panneaux qui peuvent s’ouvrir, ont séduit les propriétaires qui travaillent dans le spectacle vivant. Le bois permet également de répondre à la volonté d’obtenir une construction durable, respectueuse de l’environnement.