Union Européenne

Réalisations

Retour à la liste

Gare de Belfort-Montbéliard

Meroux (90)

Bâtiment public

Gare de Belfort-Montbéliard

Année de livraison :

2011

Surface de plancher (en m2) :

3 000

Coût total (en € HT) :

21 000 000

Maître d'ouvrage :

Maître d'ouvrage privé

Maître d'oeuvre :

AREP - Paris (75)

Bureau d'étude bois :

RFR - Paris (75)

AREP - Paris (75)

Entreprise(s) lots bois :

FARGEOT Lamellé-collé - Verosvres (71)

Lamelliste :

FARGEOT Lamellé-collé - Verosvres (71)

Utilisation du douglas :

Revêtement extérieur (Claire-voie, Lame bois lamellé-collé, Lame bois massif), menuiserie extérieure et menuiserie intérieure.

Gare de Belfort-Montbéliard

Descriptif :

Notice architecturale

Le bâtiment : L'aménagement comporte 3 niveaux principaux : Niveau 0 : composé de 3 espaces dans la continuité du grand axe piétons venant du Parking Longue Durée. L'auvent ...thème classique de la marquise ré-interprété, extension du volume unitaire de la gare. La galerie, espace longitudinal de déambulation et ses services latéraux. Le hall vertical d'accès au quai central. Particularités : la structure en pont de la tête de gare permet de poser le volume du bâtiment sur le quai offrant ainsi un dispositif confortable pour les circulations verticales. Autres niveaux : Niveau - 1 : Etage semi - enterré comportant des locaux techniques et de services. Niveau - 2 : espace d'attente sur le quai central de 15 m de large.

La superstructure du bâtiment évoque le savoir-faire local de la carrosserie de l'industrie automobile et ferroviaire. A l'intérieur, la structure de lamellé collé et les membrures d'acier associent la familiarité d'un matériau naturel à une mise en œuvre contemporaine.
Le bois de parement contribue à offrir une ambiance chaleureuse.

Matériaux principaux : acier structurel et aluminium (complexe façade), bois : lamellé collé, faux plafond lattis de pin, ipe sur les platelages et rampes. Béton : structure enterrée et sols revêtements extérieurs, Sol Industriel Coulé. Verre.

 

Descriptif technique

Objectifs de la construction de la gare nouvelle : le parti pris architectural d'une insertion au coeur du territoire franc-comtois. 2 préoccupations constantes pour une construction citoyenne et durable :
- EcoMobilité.
- EcoDurabilité.
Minimiser autant que possible l'impact sur l'environnement.


EcoMobilité :
Plateforme multimodale.
Accessibilité PMR.


EcoDurabilité :

Adaptation au site , concevoir une architecture dans son contexte.
Gestion des eaux de ruissellement.
Gestion des énergies.

Impact minimum sur la topographie
Vues sur le paysage, axe nord/sud vers la « ligne bleue des Vosges »
Les cheminements piétons permettent une lecture du paysage, avec des traversées de noues plantées et au cœur d’un milieu vivant ...« le jardin de la gare »
Le plan masse permet la lecture des lignes de force selon les courbes de niveau

- Lisière boisée (la plus haute) 


- Talweg (l’intermédaire) 


- Ligne TGV (la plus basse) 
Plantations : 
Principalement : Plantes hygrophiles et essences de lisières forestières
Progression de la forêt (sud) avec des espèces forestières vers des espèces liées à la présence d’eau au droit du talweg 


Implantation du bâtiment : situation dans un territoire partagé de 60 hectares
Point de départ du développement de la zone d’activités
La gare est le trait d’union entre les infrastructures ferroviaires et le territoire
Une orientation générale Nord Sud est donnée par le bâtiment, celui-ci étant perpendiculaire aux voies ferrées
Le talweg sépare le site en deux délimitant :
Au sud.. le Parking Longue Durée
Au Nord.. d’ un côté du bâtiment, les parkings Courte Durée, la dépose minute et loueurs ; de
l’autre côté, la gare routière et la zone taxis

 

Caractéristiques architecturales Le bâtiment :

L’aménagement comporte 3 niveaux principaux

Niveau 0 : composé de 3 espaces dans la continuité du grand axe piétons venant du Parking Longue Durée
L’auvent ...thème classique de la marquise ré-interprété, extension du volume unitaire de la gare
La galerie, espace longitudinal de déambulation et ses services latéraux

Le hall vertical d’accès au quai central
Particularités : la structure en pont de la tête de gare permet de poser le volume du bâtiment sur le quai offrant ainsi un dispositif confortable pour les circulations verticales

Autres niveaux :
Niveau – 1 : Etage semi – enterré comportant des locaux techniques et de services. Niveau – 2 : espace d’attente sur le quai central de 15m de large

Image architecturale :
La superstructure du bâtiment évoque le savoir faire local de la carrosserie de l’industrie automobile et ferroviaire
A l’intérieur, la structure de lamellé collé et les membrures d’acier associent la familiarité d’un matériau naturel à une mise en œuvre contemporaine
Le bois de parement contribue à offrir une ambiance chaleureuse

Matériaux principaux :
Acier structurel et aluminium (complexe façade)
Bois : lamellé collé, faux plafond lattis de pin, ipé sur les platelages et rampes Béton : structure enterrée et sols revêtements extérieurs, Sol Industriel Coulé Verre

Principales caractéristiques techniques.

Objectifs de la construction de la gare nouvelle
• Le parti pris architectural d’une insertion au cœur du territoire franc-comtois • 2 préoccupations constantes pour une construction citoyenne et durable

- EcoMobilité

- ÉcoDurabilité
Minimiser autant que possible l’impact sur l’environnement

ÉcoMobilité :

- Plateforme multimodale 


- Accessibilité PMR 
ÉcoDurabilité

- Adaptation au site , concevoir une architecture dans son contexte 


- Gestion des eaux de ruissellement 


- Gestion des énergies 


Choix techniques liés à la gestion des énergies :

- Un puits canadien qui permet un apport d’air neuf tempéré en toutes saisons
- Une production d’énergie solaire qui permet de réduire de 3 tonnes l’émission annuelle de CO2 (> objectifs du Grenelle pour 2020) = eau chaude sanitaire et photovoltaïque

Une membrane photovoltaïque de 300m2 assurera une production annuelle de 39 kwhc, l’énergie produite couvre une partie des besoins en consommation électrique, l’électricité produite sera revendue à EDF. 

 

Gestion économique, sociale et sociétale :

Gestion du chantier :
- Réduire le plus possible les nuisances du chantier - Suivre l’entretien du chantier
- Trier et éliminer tous les déchets du chantier

Gestion future des équipements

 

Projet : Gare de Belfort-Montbeliard TGV :

Située sur la Ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, elle est implantée sur la commune de Meroux, dans le département de Territoire de Belfort et la région de Franche-Comté. Elle s’inscrit dans un “périmètre partagé“ de 60 hectares, point de départ du développement d’une zone d’activité en devenir. À l’articulation entre l’infrastructure ferroviaire et le territoire régional, la nouvelle gare de Belfort-Montbeliard TGV optimise les interfaces multimodales, dont la liaison avec la future ligne TER Belfort-Delle. En forme de trapèze allongé, le bâtiment est caractérisé par sa couverture en porte à faux sur l’accès principal au Sud, et le volume plus évasé du hall en appui sur le quai central, dont la façade largement vitrée offre un panorama sur la ligne bleue des Vosges. L’organisation spatiale de la gare guide intuitivement le voyageur dans ses déplacements, grâce à la galerie intérieure qui s’étire sur l’axe Nord-Sud, et dans laquelle convergent les différents modes de transport avec :

- à l’Ouest, un accès vers les parkings de proximité et des espaces d’attente,

- à l’Est, les espaces de services et la liaison avec les autres modes de transport - trains TER, bus, autocar, taxis, deux roues.

Quand le voyageur entre dans la gare, la lumière et la vue l’attirent vers le dispositif des circulations verticales donnant accès aux quais TGV, par le biais d’une rampe à 10% qui s’en- roule autour de deux escalators en ciseaux sur toute la hauteur du volume vitré. Le bâtiment comprend également un étage semi-enterré com- portant des locaux techniques et de services, et un niveau bas avec un espace d’attente donnant sur le quai central. La gare exprime la synthèse entre technologie et nature : évocation des savoir-faire locaux – carrosserie, chaudronnerie, industrie automobile et ferroviaire – avec la superstructure mé- tallique, harmonie avec l’environnement naturel grâce au bois de la structure en lamellé collé et des parements intérieurs en lattis. Elle est également l’une des premières gares en France à avoir obtenu la norme Haute Qualité Environnementale, grâce aux technologies mises en œuvre dans sa conception.