Union Européenne

Completed Projects

Return to the full list

Groupe scolaire Jean-Louis Étienne

Coupvray (77)

Education/learning

Groupe scolaire Jean-Louis Étienne

Year of supply :

2021

Surface area (m2) :

4250

Total cost (€ excl. tax) :

11 433 794

Project owner :

Val d'Europe Agglomération (77)

Project manager :

Archi5 (93)

Timber design office :

Ingérop (92)

Wood bundle company (companies) :

Rubner Construction Bois (69)

Use of douglas Fir :

Structure bois avec système poteaux-poutres et charpente en Douglas.

Groupe scolaire Jean-Louis Étienne

Description :

 

Le groupe scolaire est le tout premier élément d’un nouveau quartier de la ZAC de Coupvray. Plus que devoir traiter avec des contraintes particulières d’un site, l’enjeu principal de ce projet était de créer un équipement public fondateur et structurant de cette nouvelle zone de la ville. Ainsi le projet fait le lien avec l’existant et la nature tout en se tournant vers le grand paysage.

Le groupe scolaire exprime la frontière ville campagne par un vocabulaire distinct entre les façades urbaines et le cœur du bâtiment, transition entre le public et l’intime. Il exprime le parcours de l’élévation qu’apporte l’éducation avec sa spirale qui monte vers l’école primaire, symbole de la vie et du temps, la progression du rythme de la vie.

 

Le projet fait le lien avec l’existant et la nature tout en se tournant vers le grand paysage.

Le groupe scolaire Jean Louis Étienne ancre la vie familiale des habitants au territoire. Il est un maillon déterminant du tissu urbain. Il accompagne la vie quotidienne. Il offre deux vocabulaires architecturaux qui dialoguent entre eux. Celui d’un bâtiment public minéral aux formes douces tourné vers la ville, tandis qu’il s’ouvre vers le paysage avec des façades en bardage de mélèze. La façade urbaine, en pierre bleue du Hainaut, évoque les constructions traditionnelles de Coupvray.

Vers la ville, les menuiseries bois laissent présager une intériorité où le minéral s’efface au profit du végétal. À l’intérieur, on perçoit la spirale et le jeu des toitures annoncé depuis la rue.

 

Le nouvel équipement est visible, lisible, aimable. Dans le traitement continu des trois façades urbaines, des variations sont apportées selon qu’elles longent le parvis ou les voies latérales. La façade principale au sud déploie une large ouverture au niveau du hall en transparence avec les cours. L’échelle est graduée du RDC au R+1. Les modularités du volume animent la parcelle en une façade urbaine riche, ponctuée de transparences, de vues et d’un repère urbain, le R+1 partiel de l’école élémentaire, à l’angle du parvis. Le bâtiment crée les limites de l’îlot. Le vaste porche d’accès à l’école élémentaire, au centre de loisirs se trouve dans le prolongement du parvis. Il s’intègre en harmonie au volume.

 

Les équipements publics comme celui-ci sont les éléments clé de l’animation future de ce nouveau morceau de ville. Annoncé par la pointe ouest, il s’ouvre aux usagers de la salle polyvalente en dehors des activités liées à l’école. Cette belle salle en double hauteur crée du lien avec l’extérieur par des vues cadrées. Le centre de loisirs peut être utilisé en dehors du fonctionnement du groupe scolaire.

 

La pierre bleue du Hainaut apporte les qualités d’un matériau traditionnel naturel, pérenne, en continuité des espaces publics. De larges ouvertures et des moucharabiehs vitrés se succèdent.

Cette façade minérale permet la gestion du dénivelé de la rue qui longe l’entrée. Elle libère le reste du bâtiment des contraintes structurelles liées à l’encaissement. Ainsi, le reste de la construction est prévue en structure bois. Cette différence est visible dans l’expression des façades.

La façade urbaine du bâtiment est simple, rectiligne. Elle suit les contours de l’ilot, comme elle détermine les limites du groupe scolaire. La ligne de toiture en subtile envolée enrichit le paysage urbain. En contraste, les espaces intérieurs s’expriment en douceur, avec des formes arrondies qui soulignent l’intimité du lieu et un bardage de mélèze contrastant avec la pierre. Le cœur du bâtiment est accueillant et convivial. La toiture évoque la légèreté d’une feuille posée qui s’étend en auvents protecteurs.

 

Les plus petits des habitants vont faire leurs premières expériences de l’enseignement dans ce groupe scolaire. L’école porte le projet d’un lieu d’apprentissage de savoir comme de vie en société. L’école maternelle de plain-pied offre un cocon protecteur clos, où les distances sont réduites. La cour est directement accessible depuis les salles de classes et les espaces de repos sont protégés du bruit et offrent une ambiance lumineuse apaisante.

 

Il est aisé de se repérer dans le groupe scolaire. Tous les pôles sont liés entre eux et identifiables dans l’espace. La façade extérieure est simple et urbaine, les espaces intérieurs aux formes douces dessinent un lieu ludique et protecteur. Toutes les circulations sont éclairées naturellement. L’école est protégée par la couverture de zinc en pente qui s’enroule autour de la cour des maternelles.

Cette cinquième façade dynamique est un paysage pur. Accompagner le développement des enfants Le végétal parcourt les cours de récréation, et les dessins de lignes sont autant de jeux possibles pour les enfants. La cour des élémentaires s’étend en pente douce vers le paysage et les équipements sportifs de plein air. L’école élémentaire se développe sur deux niveaux. Le grand escalier du hall est un endroit stratégique de la vie des élèves. Les classes sont largement éclairées, comme les circulations.